À propos

Un festival pour insuffler l’engagement et construire le respect !

Le Festival de l’Engagement (le FE à prononcer “feu”) est une manifestation citoyenne inédite qui se tiendra le samedi 1e avril de midi à minuit place de la République. Impulsé par des étudiants, cet événement veut promouvoir l’engagement et le respect afin de renforcer l’esprit démocratique en cette période électorale. Le but est d’agiter la citoyenneté en créant un cadre de débat humain, sans couleur politique, qui réinvente la liberté d’expression. C’est aussi une plateforme des initiatives entre les acteurs de l’engagement et le reste de la société civile.  Il se tiendra un village associatif animé par des jeux d’éducation populaire des conférences, un concours d’éloquence, des activités artistiques… le tout dans une ambiance conviviale grâce à de nombreux concerts.

 

Une démocratie obsolète mais en plein renouvellement.

Le constat semble incontestable, notre monde se déchire. Les repères politiques sont brouillés, l’avenir semble incertain à cause des grands défis contemporains. Dans tout ça les citoyens sont déboussolés, ne trouvant  pas écho à leurs aspirations dans notre démocratie, celle-ci en paye le prix : abstention, conflits, résignation, défiance, crises, violences … Les exemples sont hélas trop nombreux, notre contrat social titube.

 

Il y a un rejet du système de représentation actuel, mais pas de la démocratie bien au contraire, car dans le même temps des gens prennent leurs responsabilités et développent des initiatives. Des citoyens s’organisent pour agir concrètement, les jeunes par exemple n’ont jamais été aussi engagés avec plus de 3 millions d’entres eux membres d’une association. Des organismes publics innovent dans leur gouvernance, des start up d’intérêt général naissent, des entreprises assument leur responsabilité sociale; les exemples de volonté positive sont nombreux mais méconnus.

 

En dehors des logiques partisanes la politique est réinventée et revient à sa définition première : faire vivre la cité. Les étudiants en sont un bon exemple. Au quotidien nombre d’entre eux s’engagent dans l’action sociale, le développement durable, la solidarité internationale, la vie étudiante festive, la culture, le sport, l’accompagnement d’autrui… Nul besoin de faire la guerre au pouvoir représentatif, les projets sont tout autant un pouvoir d’agir sur la vie en société.

 

Beaucoup de citoyens se bougent pour changer concrètement les choses plutôt que de perdre leur temps à chercher un bouc émissaire. Nous voulons mettre sur le devant de la scène ces héros ordinaires car ils incarnent un avenir qui se veut radieux.

 

Un cadre de libre expression, une plateforme pour susciter des vocations et des innovations, la musique pour adoucir les moeurs.

 

S’engager c’est mettre sa vie au service d’une destinée collective. A l’heure des grands problèmes contemporains l’engagement est donc une solution car il met l’individu sur le chemin de l’intérêt général.

 

C’est ce que nous voulons encourager, en présentant une plateforme des engagements, afin que les festivaliers puissent trouver une cause qui leur donnera l’envie de s’investir. Cela relève d’une mission d’utilité publique, car un citoyen engagé s’émancipe, il monte en compétences, s’approprie ses droits et devoirs républicains, il tisse du lien, peut même trouver un emploi ou créer de l’activité, bref il contribue au bien commun.

 

L’ingrédient magique de cette formule de l’engagement est simple, il s’agit du respect. C’est lui qui permet de travailler ensemble par delà les différences. Il est le ciment de notre société et donc la condition pour construire ensemble.

 

Ainsi cette manifestation sera un havre de paix, citoyens de droite, de gauche ou ambidextres s’y côtoieront en bonne intelligence. C’est la condition de la libre expression, tolérer les discours contradictoires afin de briser l’entre-soi et d’instituer un débat public ouvert et démocratique. La compréhension de l’autre prime sur la défense d’un dogme.

 

La musique est notre outil pour créer cette cohésion. Elle rompt les frontières imaginaires, c’est notre lien universel. C’est le rôle fondamental mais négligé de la fête, permettre aux individus de faire société en outrepassant les différences..

 

La forme d’un festival est donc une évidence, il y règne le respect et la bienveillance qui sont nécessaires à un contrat social redoré et à une politique dediabolisée. C’est la cadre adéquat pour une libre expression et une cohésion sociale.

 

REVENDICATION

 

Nous voulons instaurer un consensus sur la définition et l’utilité sociale de l’engagement afin d’enclencher un débat sur les politiques publiques à mettre en place pour le favoriser. Nous ne sommes pas un mouvement de contestation mais bien de proposition, en cela nous ne prenons pas position sur les politiques déjà en place et nous nous contentons de travailler avec les bonnes volontés de tous les horizons.  Dans ce sens nous revendiquons :

  • Un positionnement des candidats aux élections présidentielles sur le sujet de l’engagement.
  • Un débat public et parlementaire autour du rapport de France Stratégie “Reconnaître, valoriser et encourager l’engagement des jeunes” et plus spécifiquement une concertation nationale de l’ensemble des acteurs de l’engagement afin de sélectionner des mesures proposées par le texte et les mettre en place.
  • Une amélioration du compte bénévole citoyen. Celui-ci est une première pierre d’un service public de l’engagement, il doit permettre un suivi

 

Tous les collectifs, associations, individus et organisations sont donc invités à signer cet appel et nous contacter en vue de préparer le festival de l’engagement. Plus nous serons nombreux plus notre message portera loin !